Aller au contenu principal

CLS, filiale du CNES et de la société CNP (groupe Frère), se diversifie. Connue pour ses services satellitaires, notamment de surveillance pour la Marine nationale, la société vient d'annoncer l'achat de la société Meteodyn. Celle-ci, basée à Nantes et en Chine, emploie actuellement 55 personnes. Elle est spécialisée en ingénierie du vent, en météorologie et en climatologie, dans le développement de logiciels et de services à destination des énergies renouvelables, de l’urbanisme et de la sécurité face au vent. principalement dans le marché de l'éolien terrestre. Elle a même été la pionnière en la matière en Chine. CLS va intégrer la société en son sein et mariniser son offre pour lui permettre d'accéder au marché des énergies en mer, notamment via son réseau international. 

« Pour CLS, il est clé de travailler sur les énergies renouvelables, c'est un objectif en lien avec notre raison d'être et la transition écologiques fait partie de nos axes », dit Stéphanie Limouzin, directrice générale adjointe à Mer et Marine. « Nous avons, au sein de CLS, un comité de mission constitué de personnalités extérieures, tous engagés dans la protection de la planète. Ils portent un regard critique sur la façon dont nous menons nos missions et sur nos choix stratégiques. Se diversifier vers la transition écologique et les énergies renouvelables est quelque chose qu'ils valident et qui correspond à ce que nous voulons pour CLS ». Si l'éolien offshore est actuellement le marché le plus avancé, CLS ne s'interdit pas d'aller vers d'autres marchés, comme notamment le solaire. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines