Aller au contenu principal

« L’année 2020 marque (…) un changement d’échelle pour la filière française qui connait un vrai décollage grâce à la construction du premier parc français à Saint-Nazaire, et au lancement des chantiers de ceux de Fécamp et Saint-Brieuc ». En introduction du rapport annuel de l’Observatoire des énergies de la mer créé par le Cluster maritime français, son président, Frédéric Moncany de Saint-Aignan, se félicite de voir que « la filière a fait la démonstration de sa compétitivité » et appelle désormais à « une PPE (Programmation Pluriannuelle de l'Energie, ndlr) ambitieuse pour la période 2024-2028 ».

Effectivement, le rapport, qui compile les données fournies par 290 répondants de la filière, souligne que « tous les indicateurs sont au vert » pour l’éolien offshore. Avec le lancement des chantiers et les travaux des usines Siemens Gamesa et GE, 1.457 milliards d’euros ont été investis l’an dernier (+222%), dans le secteur des énergies marines renouvelables en France, et 1794 emplois équivalent temps plein créés (+59%) pour atteindre 4859 au total, principalement en Pays de la Loire (1612), Normandie (1090), Ile-de-France (892) et Bretagne (441). Une large majorité (92%) se concentre dans la catégorie des prestataires et fournisseurs de la chaîne de valeur. Par ailleurs, 833 millions d’euros de chiffre d’affaires ont été réalisés, pour les deux tiers sur le territoire national (contre moins de 10% en 2018).

Evidemment, ces chiffres concernent essentiellement l’éolien offshore, l’hydrolien ayant généré 150 équivalents temps plein et 5 millions d’euros d’investissement, quand le houlomoteur a créé 70 équivalents temps plein et le même niveau d’investissement.

Du côté des infrastructures portuaires, les investissements sont comparables aux années précédentes à plus de 70 millions d’euros, dont 61 millions au crédit des ports.

Enfin, 55% des entreprises travaillant dans le secteur des EMR ont déclaré que leur activité n’avait ne pas été impactée par la crise sanitaire et 35% ont noté une légère baisse.

- Consulter le rapport de l'Observatoire des énergies de la mer

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines