Aller au contenu principal

Un consortium réunissant notamment des acteurs irlandais travaille sur un projet d’hydrolienne. Baptisé Crimson Marine (Commercialisation of a Recyclable and Innovative Manufacturing Solution for an Optimised Novel marine turbine), il a reçu un financement de 3 millions d’euros, sur les 3.9 millions nécessaires, dans le cadre du programme européen Horizon 2020.

Le projet réunit ÉireComposites (société basée à Inverin, dans le Connemara, qui compte une soixantaine d’employés et travaille dans les secteurs de l’aérospatiale, les énergies renouvelables ou encore l’automobile), l’université de Galway, mais aussi la filiale en Irlande d’Ocean Renewable Power Company (groupe basé à Portland, Maine). Mitsubishi Chemical Advanced Materials, en Allemagne, et le Consiglio Nazionale delle Ricerche en Italie, sont également associés au projet.

Le projet Crimson vise à créer une nouvelle génération d'hydroliennes qui soient plus fiables et plus performantes tout en réduisant les coûts de fabrication Il s'agit notamment de travailler sur des foils en fibres de carbone recyclées pour réduire les dépenses d’investissement de 33% et les coûts de fonctionnement de 66%.

 

 

ORPC et ÉireComposites ont déjà collaboré en 2019 sur le premier projet commercial RivGen Power Systems d’ORPC. Cette turbine fixée sur un catamaran immergé a été installée à Igiugig, en Alaska pour alimenter les habitants vivant dans une zone isolée, à partir du courant de la rivière Kvichak.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines