Aller au contenu principal

Aujourd’hui exploités par différents opérateurs, les sites d’essais français dédiés aux énergies marines renouvelables (EMR) vont être regroupés au sein d’une même structure, a appris Mer et Marine. Selon nos informations, le modèle retenu est celui d’une fondation, qui devrait être nommée Open-C et verra normalement le jour à la fin de l’été. Elle aura son siège à Nantes et regroupera les sites d’essais existants, en cours de développement et futurs.

Les sites concernés

Open-C sera l’opérateur du SEM-REV, implanté au large du

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines
Dossiers
EMR : éolien offshore posé et flottant EMR : Hydrolien