Aller au contenu principal

Le Crown Estate Scotland a annoncé les lauréats ayant remporté les lots de l’appel d’offres géant ScotWind lancé l’été dernier. Il portait sur 17 projets (dont 10 sont des projets éoliens flottants) s'étendant sur 7000 km2 au large des côtes écossaises pour une capacité totale de 24.8 GW, au lieu des 10 GW initialement prévus. En tout, quelques 74 dossiers avaient été déposés par les poids lourds du secteur. Cet appel d’offres, premier en Ecosse depuis 10 ans, permettra de mettre en service les nouveaux parcs éoliens entre 2027 et 2032. Les enchères vont permettre à l'Ecosse de collecter 700 millions de livres sterling.

 

262182 carte Scotwind
© OFFSHORE WIND SCOTLAND

(© CROWN ESTATE)

 

Parmi les lauréats figurent plusieurs groupes français, dont TotalEnergies, au sein du consortium Offshore Wind Power (avec notamment Green Investment Group, du groupe Macquarie, et le développeur écossais RIDG), pour le site N1. D’une capacité de 2 GW, la concession se situe dans l’ouest des Orcades et au large de Thurso. La profondeur excédant les 70 mètres sur environ un tiers de la zone, les développeurs devront avoir recours à des éoliennes flottantes, tandis que le reste pourrait potentiellement accueillir des fondations de type jacket. Le parc dans lequel sera investi 4.8 milliards d’euros devrait commencer à produire d’ici 2030. On retrouve aussi le groupe Engie au sein du consortium Ocean Winds (détenu à 50/50 avec EDPR) pour la zone NE4 (1GW, posé) en baie de Moray, le développeur français Eolfi (racheté par Shell en 2019 et qui développe le parc pilote de Groix-Belle-Ile) sur les zones E2 (2 GW, flottant) et NE7 (3 GW, flottant), le groupe Qair (au sein d’un consortium avec le belge DEME) sur les zones E3 (1 GW, posé) et NE2 (1 GW, flottant), ainsi que le flottoriste BW Ideol (lire par ailleurs).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines