Aller au contenu principal

Le projet éolien flottant au large d’Ulsan, en Corée du Sud, porté par TotalEnergies et Green Investment Group (GIG) de Macquarie a obtenu une licence d’exploitation électrique (EBL) pour la première phase du projet. Délivrée par la commission de régulation du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie, elle garantit aux partenaires des droits exclusifs de développement sur la première phase de 504 MW du projet.

Divisé en trois phases, ce projet vise à atteindre 1.5 GW. Ce qui en fait l’un des plus gros projets flottant au monde, en plus d’être le tout premier à obtenir une telle autorisation en Corée. Des études d’impact environnemental doivent maintenant commencer. La construction pourrait commencer en 2024.

En septembre dernier, Total a conclu un partenariat 50/50 avec la filiale du groupe Macquarie pour un portefeuille de projets éoliens offshore flottants en Corée du Sud. Ils se répartissent sur cinq sites dans l’Est et le Sud du pays. Avec son « Green New Deal », la Corée du Sud ambitionne de devenir l’un des leaders de l’industrie des énergies renouvelables, en s’appuyant notamment sur leur savoir-faire en matière de construction navale, et s’est lancée dans d’importants investissements le développement des énergies renouvelables et de produire 12 GW, d’ici 2030.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines