Aller au contenu principal

Les groupements de TPE, PME et ETI Aquitaine Blues Energies, Bretagne Ocean Power, Normandie Maritime, Néopolia et Wind’Occ, représentant plus de 500 entreprises positionnées sur les Énergies de la Mer (éolien offshore posé et flottant, énergies marines renouvelables) unissent leurs forces pour accélérer le développement industriel, avec les TPE, PME et ETI des territoires en lien avec les projets éoliens en mer. Ainsi, ils se félicitent de pouvoir proposer une Charte d’Engagement du Contenu Local Industriel, commune aux candidats des appels d'offres éoliens en mer. Il s’agit d’une étape majeure de cette dynamique collective et nationale depuis la publication de La Tribune de février 2021 et de la première version de la Charte le 15 juin 2021 : 

- Tribunehttps://www.usinenouvelle.com/article/tribune-eolien-en-mer-pour-une-filiere-made-in-france.N1055829 

- Chartehttps://bretagneoceanpower.fr/wp-content/uploads/2021/09/20211609_charte-engagement-eolien-offshore_version-finale.pdf

Ce document est une réponse immédiate à l’intervention du Président de la République française lors des Assises de l’économie de la mer le 14 septembre dernier, pour que « tous les acteurs de la filière du maritime et de l’éolien en mer jouent collectifs, aident leurs sous-traitants en donnant de la visibilité, en s’engageant sur les commandes d’une part, mais aussi sur la politique de formation, sur les politiques de recrutement, etc. […]. Si on veut se projeter à 10-20 ans, la seule chose qui marche et qui est beaucoup mieux toutes les règlementations, c’est de jouer groupé, c’est d’avoir une logique de filière et une solidarité qui passe par la main qu’on tape et l’échange entre deux paires d’yeux. […]. »

Cette Charte intègre autant que possible les demandes qui ont été formulées par plusieurs candidats déclarés aux différents appels d’offres éoliens offshore français en cours. Elle vise à identifier les candidats volontaristes sur la structuration d’une filière industrielle française qui défendront auprès de la DGEC (ministère de la Transition énergétique) et de la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), dans le cadre des dialogues concurrentiels en cours et futurs, des critères et sous-critères d’appels d’offres favorables aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques, équilibrés par rapport au critère prix.

La concertation menée avec les candidats des AO4 (Normandie) et AO5 (Bretagne Sud), ainsi qu’avec les représentants de la filière de France Energie Eolienne et du Syndicat des Energies Renouvelables, permet une signature par le plus grand nombre, à l’occasion du salon international SEANERGY qui se tient sur Nantes et St-Nazaire du 21 au 24 septembre 2021.

5 des 6 candidats à l’AO4 normand se sont engagés en signant la charte : 

- EDF RE

- SHELL

- Le consortium TOTAL/RWE

- Le consortium Vattenfall/WPD et la banque des territoires

- Ocean Winds

8 des 10 candidats à l'AO5 breton (Bretagne Sud) se sont engagés en signant la charte : 

- EDF RE

- EQUINOR- OCEOL -RES- GREEN GIRAFE

- Le consortium ELICIO- BAYWA-RE

- Le consortium Total Energie, Green Investment Group, Qair

- Le consortium Vattenfall/ WPD et BLUEFLOAT

- RWE

- Ocean Winds

- Consortium Les Moulins du mervent : Shell Eolfi, enbw/valeco, Banque des territoires

 

Cette charte a également vocation à s’adresser aux lauréats des projets de Yeu – Noirmoutier, Dieppe – Le Tréport, Dunkerque et des quatre fermes pilotes offshore flottantes qui ont encore beaucoup de commandes à passer à leurs fournisseurs de Rangs 1.

Le travail des cinq Groupements d’Entreprises de l’éolien Offshore et des Énergies Marines Renouvelables (hydrolien, houlomoteur, ETM), se poursuivra auprès du RTE et de rang 1 qui fournissent en éoliennes, câbles, fondations, sous-stations électriques, opérations maritimes, etc., les lauréats des appels d’offres successifs. Ils se tiendront à leurs côtés pour leur permettre de tenir les engagements pris dans cette charte et poursuivront leur travail d’accompagnement des TPE, PME et ETI des territoires. 

Convaincus du bien-fondé de défendre des cahiers des charges permettant aux candidats de proposer des projets avec un prix du MWh électrique renouvelable au juste coût environnemental et socio-économique, pour une meilleure acceptabilité de la transition énergétique, Aquitaine Blues Energies, Bretagne Ocean Power, Normandie Maritime, Néopolia et Wind’Occ appellent le Gouvernement à être plus ambitieux sur les critères d’appels d’offres qui seront favorables aux emplois d’aujourd’hui et de demain.

Communiqué des représentants des 5 Groupements d’Entreprises rédacteurs de la Charte, 23/09/21

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines