Aller au contenu principal

Le Sénat a voté un non franc et massif à l'amendement visant à la révision des conditions des appels d'offres attribués pour les six champs éolien offshore français. Déposé en fin de semaine dernière par le gouvernement dans le cadre du projet de loi "Pour un Etat au service d'une société de confiance", il prévoyait la possibilité de revoir le prix de rachat de l'électricité prévu par les conventions liant l'Etat aux lauréats des appels d'offres. Il prévoyait même la possibilité, en cas d'échec des négociations, de mettre fin aux procédures et de les reprendre à zéro.

Ce texte, et l'éventuel instabilité règlementaire qu'il introduisait, a provoqué une très vive inquiétude de l'ensemble de la filière éolienne ainsi que des élus locaux des régions Normandie, Bretagne et Pays de la Loire, qui se sont fortement mobilisés. 

Une mobilisation qui a payé devant la haute assemblée. Le texte de loi doit désormais passer en commission mixte paritaire puis éventuellement en seconde lecture devant les deux assemblées parlementaires. Le gouvernement garde la possibilité de réintroduire cet amendement.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines
Dossiers
EMR : éolien offshore posé et flottant