Aller au contenu principal

Moins chers, plus rapides, plus sûrs… Les drones volants pourraient s’avérer de précieux alliés pour la maintenance des parcs éoliens. Les équipementiers Vestas et Siemens Gamesa, ainsi que les développeurs et exploitants de projets éoliens Ørsted et Vattenfall se sont donc logiquement lancés dans un projet pour se doter de ce type d’outil.

Le projet mené avec l’université d’Aalborg s’appelle ADD2Wind, explique le Cluster Energie du Danemark, qui pilote ce programme. Il n’est pas encore question de robots capables de réparer des éléments défectueux, mais de développer un drone capable d’emporter des colis de 40 kg (pièces détachées, outils) vers des champs situés jusqu’à 80 km de distance. Ils doivent permettre d’éviter le recours à des navires, des grues, des hélicoptères…

Déjà, des drones sont utilisés pour inspecter les pales des éoliennes, remplaçant, petit à petit, les dangereuses descentes en rappel ou les prises de vues à distance.

Ce programme est soutenu à hauteur de 9 millions de couronnes danoises (1.21 million d’euros) par un programme gouvernemental.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines