Aller au contenu principal

Le fabricant de turbines danois Vestas a rapporté qu’il avait été victime d’une cyberattaque dont il n’a pas décrit la nature exacte. Repérée vendredi 19 novembre, elle vise ses systèmes IT. Selon les premières investigations, l’infrastructure du système informatique interne a été touchée et des données ont été compromises.

Le groupe danois a dû arrêter des systèmes informatiques par précaution sur plusieurs sites, avant d’initier une réouverture « graduelle et contrôlée » des systèmes. Vestas explique travailler sans relâche depuis, avec des partenaires extérieurs pour « contenir la situation » et rétablir l’intégrité de ses systèmes.

Vestas assure qu’il n’y a pas d’indication que l’attaque ait impacté des opérations de parties tierces, dont les clients et les opérations de la chaîne d’approvisionnement. Mais cette attaque survient alors que le groupe basé à Aarhus au Danemark rencontre des difficultés sur les prix des matières premières et la chaîne d’approvisionnement. Déjà, Vestas avait rapporté que de juillet à septembre, le bénéfice net du groupe avait été divisé par plus de deux, à 122 millions d'euros.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines