Aller au contenu principal

L’imposante fondation en treillis métallique de type jacket de la future sous-station électrique du parc éolien offshore de Fécamp est arrivée hier à Cherbourg. C’est là qu’est installé un hub logistique permettant de stocker une grande partie des éléments du futur champ normand, développé par la société Eoliennes Offshore des Hautes-Falaises (EOHF), filiale d’un consortium formé par EDF, Enbridge et wpd Offshore. Sa mise en service est prévue en 2023. Cherbourg servira notamment au pré-assemblage des 71 éoliennes de 7 MW chacune dont les pales et nacelles seront produites par la nouvelle usine de Siemens-Gamesa au Havre. Ce port accueille également le site de construction des fondations gravitaires des machines.

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines Vie portuaire
Dossiers
EMR : éolien offshore posé et flottant Port de Cherbourg Chantiers de l'Atlantique