Aller au contenu principal

Concepteur d’une fondation flottante d’éolienne, Hexicon a annoncé le 10 mai qu’il allait installer un démonstrateur au large de la Norvège. L’entreprise suédoise fondée en 2009 à Stockholm doit l’amarrer sur le site Metcentre (Marine Energy Test Centre, en mer du Nord, à proximité de Stavanger) dans le cadre d’un projet appelé TwinWay. Hexicon et le Metcentre ont signé un contrat pour l’installation de 6 MW, dans un premier temps. Mais Hexicon a demandé une autorisation pour une ferme pilote de 85 MW, qu’elle espère voir accordée dans le courant de l’année.

Le concept d’Hexicon consiste à installer deux turbines sur une seule et même fondation. La structure semi-submersible est en forme de triangle. Deux colonnes supportent chacune une turbine, tandis que la troisième est amarrée au fond. Cette disposition permet à l’ensemble de pivoter pour que les éoliennes se mettent dans le lit du vent, comme un navire au mouillage. Selon Hexicon, ce système présente plusieurs avantages : en tournant, le flotteur permet aux éoliennes d’être plus efficaces et en regroupant deux éoliennes sur un seul flotteur ont peut déployer davantage de turbines sur une même surface et réduire le nombre de câbles, donc réduire les coûts.

 

 

Hexicon est engagé dans plusieurs projets, notamment en Corée du Sud avec Shell (pour développer une ferme de 200 MW), en Espagne avec WunderSight (pour installer un démonstrateur avec deux turbines de 5 MW chacune, au large de l’île de Gran Canaria) ou encore en Cornouailles (avec Bechtel pour lancer une ferme de 30 à 40 MW).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines