Aller au contenu principal

Le projet de plateforme vélique productrice d'énergie décarbonée Farwind vient d'effectuer sa première levée de fonds de 2 millions d'euros. Cette dernière a été réalisée auprès d'UI Investissement, Centrale Innovation et des business angels. Elle va principalement servir aux études de faisabilité du projet. 

Pour mémoire, Farwind a été fondé en 2020 par Aurélien Babarit, chercheur à Centrale Nantes et responsable de l'équipe de recherche énergies marines, Arnaud Poitou, ancien directeur de Centrale Nantes et Félix Gorintin, ancien directeur des opérations du bureau d'études Innosea. Il consiste en la construction d'un navire de 80 mètres de long et 30 mètres de large capable d'aller en haute mer pour transformer l'énergie du vent en électricité. Pour celà, il sera équipé de rotors Flettner avec, sous la coque, des hydro-générateurs produisant de l'électricité. Il pourra être piloté à distance.

 

256817 farwind
© FARWIND ENERGY

 

(© FARWIND)

 

Selon les estimations des concepteurs, le bateau pourrait fournir une puissance de 2.5 MW, soit une capacité annuelle de 10 GWh. En fonction des besoins, l'électricité sera stockée dans des batteries, ou convertie en hydrogène obtenu par électrolyse de l'eau (environ 800 kg/jour), en méthanol ou en ammoniac (par combinaison de l'hydrogène produit par électrolyse avec du dioxyde de carbone ou de l'azote). 

Un premier prototype au 1/14ème a été testé et c'est désormais à un exemplaire à l'échelle 1 que les concepteurs s'attellent. Ils espèrent un premier navire opérationnel en 2024.

- Voir notre reportage complet avec les concepteurs de Farwind

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines