Aller au contenu principal

Une restructuration profonde. C’est ce qu’ont décidé d’entreprendre les actionnaires de Naval Energies, qui faute d’avoir engrangé cette année les contrats espérés, en particulier dans l’hydrolien, va tailler dans le vif : 100 des 260 postes de l’entreprise vont être rapidement supprimés, a annoncé en fin de semaine dernière à l’AFP son nouveau patron, Laurent Schneider-Maunoury. Ce dernier évoque notamment l’absence d’annonce du

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines
Dossiers
Naval Group