Aller au contenu principal

Les travaux de construction de la base d’exploitation et de maintenance à Ouistreham du parc éolien offshore du Calvados viennent de commencer. Il s’agit de construire un bâtiment qui accueillera en 2023 une centaine de personnes pour piloter le futur champ (448 MW). On y trouvera une salle de contrôle et de télécommunications, des bureaux, vestiaires, une zone d’entrepôt pour stocker le matériel destiné à la maintenance des éoliennes... Le calendrier se présente ainsi : les fondations du bâtiment et son ossature doivent être finalisés au printemps 2022, le gros œuvre s’achèvera à l’été 2022, les travaux d’aménagement doivent se terminer fin 2022, pour finalement investir les lieux début 2023.

Ces travaux ont nécessité une extension de 3 hectares du môle Est en 2020, pour y installer la base. Ils s’inscrivent dans un plus large programme d’aménagement de l’avant-port doté de 28 millions d’euros. Il a déjà permis d’installer un dispositif d’entrée dans les écluses permettant d’accueillir des navires plus grands, ainsi que de pontons de servitude. Une dernière phase de travaux débute, qui permettra d’augmenter le nombre de pontons pour la pêche et de places de plaisance. Des pontons vont être réservés au énergies marines renouvelables pour accueillir les navires de transport de personnel (CTV) qui interviendront sur le parc.

La construction du futur parc du Calvados pilotée par EDF Renouvelables et WPD a commencé en février, mais les travaux en mer ne doivent commencer que l’an prochain. Il sera composé de 64 éoliennes Siemens Gamesa de 7 MW produites par les nouvelles usines du Havre. Le parc doit être mis en service en 2024.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines
Dossiers
Port de Caen