Aller au contenu principal

Un « grand virage », un « step important ». C’est ainsi que Fanch Le Bris, directeur général de la société quimpéroise Sabella, qualifie la reprise des activités hydroliennes de l’Américain GE Renewable Energy. Annoncé lundi, l’accord a en réalité été signé le 18 janvier dernier. Il permet à Sabella de mettre la main sur 13 ans de développement d’hydroliennes, « à peu près 150 brevets et tout un tas de dossiers techniques correspondant

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines