Aller au contenu principal

Alors que le recyclage complet des éoliennes offshore est l’un des grands enjeux de la filière, Siemens Gamesa a annoncé, mardi 7 septembre, le lancement de la première pale d’éolienne offshore recyclable à usage commercial au monde. Un élément en composites (fibre de verre ou carbone) difficile à recycler car ces matériaux ne peuvent être fondus. Six pales baptisées RecyclableBlade ont été produites dans l’usine d’Aalborg, au Danemark.

 

 

Les matériaux moulés avec de la résine de ces pales de 81 mètres de long peuvent être séparés en fin de vie pour être réutilisés dans de nouvelles applications. La structure chimique de la résine permet de facilement dissocier les éléments. Siemens Gamesa, qui vise la production d'une éolienne entièrement recyclable d’ici 2040, explique que, déjà, de nombreux composants du mât et de la nacelle ont des pratiques de recyclage établies.

Siemens Gamesa travaille avec EDF Renouvelables pour installer plusieurs ensembles RecyclableBlade dans un futur parc éolien offshore. Avant cela, les premières seront installées sur le parc de 342 MW de Kaskasi, en Allemagne, développé par RWE, qui doit être pleinement opérationnel en 2022. Il comptera 38 turbines SG 8.0-167 DD de 8 MW. Siemens Gamesa travaille également avec WPD pour un futur parc.

Siemens Gamesa n’est pas seul à plancher sur ce type de solution. Vestas a annoncé au printemps une pale recyclable pour 2024, GE a lancé un programme avec Veolia pour les utiliser dans la production de ciment.

En France, l’IRT Jules Verne et un consortium industriel (dont Arkema, Canoe, Engie, LM Wind Power, Owens Corning et Suez) travaillent aussi sur le développement de pales 100% recyclables, au sein du projet Zebra, pour Zero waste blade research. Comme pour Siemens Gamesa, il s’agit de travailler sur la résine assemblant les différents matériaux. Filiale de GE, LM Wind Power, dont l’usine de Cherbourg produit des pales jusqu'à 107 mètres de long, va concevoir le produit et fabriquer deux prototypes de pales de 62 et 75 mètres 100% recyclables pour tester la faisabilité industrielle de la production.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Energies marines