Aller au contenu principal

La crise en Ukraine a pris un nouveau tournant avec l’invasion opérée par la Russie le 24 février. La situation préoccupe grandement Armateurs de France et ses adhérents. Les impacts sur le secteur sont multiples et il s’agit d’assurer, en premier lieu, la sécurité des équipages et des opérations dans les eaux et ports ukrainiens et russes, ainsi que la liberté de la navigation.

En contact permanent depuis le début de la crise avec l’ensemble des instances gouvernementales, l’organisation professionnelle communique l’ensemble des informations de nature à permettre aux Autorités d’établir une doctrine pour que les entreprises de transport et services maritimes puissent prévenir les risques. « Notre priorité est de protéger les marins, et ce, quelles que soient leurs nationalités » assure Jean-Philippe Casanova, délégué général d’Armateurs de France.

L’International Chamber of Shipping, au nom de la communauté internationale des armateurs, annonçait le 24 février que si la libre circulation des marins ukrainiens et russes était entravée, la chaîne d'approvisionnement en serait fortement perturbée. En effet, les marins russes et ukrainiens représentent 14,5 % de la main-d'œuvre mondiale du shipping[1].

Les armateurs européens appellent les décideurs politiques de l'Union européenne à prendre en compte l'impact significatif de cette crise sur les relèves d'équipage, déjà fortement perturbées par la crise sanitaire. Le conflit en Ukraine pourrait entraîner de graves pénuries de navigants, en particulier d'officiers sur les navires européens. En outre, le paiement des salaires des marins déjà sous contrat pourrait également être fortement affecté. Les armateurs mettent également en garde contre les conséquences de l’impossibilité d'accès aux ports ukrainiens, qui, affectant davantage les chaînes d'approvisionnement, pourrait engendrer de grandes difficultés pour les entreprises de l'Union.

« Les marins sont des travailleurs essentiels ! Depuis plus de deux ans, ils travaillent sans relâche dans des conditions extrêmement difficiles pour livrer nos marchandises et opérer les services maritimes indispensables au maintien de l’économie mondiale. Nous devons tout mettre en œuvre pour qu’ils ne deviennent pas, aujourd’hui, des victimes collatérales de la guerre en Ukraine. C’est une priorité absolue. Avec les armateurs du monde entier, nous appelons les décideurs politiques à faire tout leur possible pour garantir la sécurité et la mobilité des marins, ainsi que leur droit à être payés. »

                                                                              Jean-Emmanuel Sauvée, Président d’Armateurs de France

Communiqué d'Armateurs de France