Aller au contenu principal

Grâce aux archives photographiques de Giorgio Arra, nous vous emmenons aujourd’hui à la découverte des anciens croiseurs américains à propulsion nucléaire. L’US Navy en a construit neuf de cinq types différents entre la fin des années 50 et le début des années 80. En juillet prochain, cela fera 25 ans que le dernier d’entre eux, qui était pourtant encore récent, a été prématurément désarmé en raison des économies budgétaires imposées suite à la fin de la Guerre Froide.

Après l’USS Nautilus, mis en service en janvier 1955 et qui fut le premier sous-marin nucléaire au monde, les Etats-Unis décident de déployer massivement ce type de propulsion sur les bateaux noirs. L’atome présente en effet un avantage décisif en offrant une autonomie en plongée théoriquement illimitée, dans les faits uniquement par les réserves en vivres et la résistance des équipages. Mais l’US Navy s’y intéresse également très vite pour ses grands bâtiments de surface. Le concept va être testé quasi-simultanément pour un porte-avions et un croiseur. Pour le porte-avions, il s’agit de l’USS Enterprise (CVN 65), mis sur cale en février 1958 à Newport News, où il est mis à l’eau en septembre 1960 et admis au service actif en novembre 1961. Avec ses 335.7 mètres de long, une largeur de plus de 78 mètres au niveau du pont d’envol et un déplacement d’environ 91.000 tonnes en charge, c’est alors le plus gros bâtiment de guerre jamais construit. Conçu pour embarquer 85 avions, il est équipé de 8 réacteurs à eau pressurisée du type A2W conçus par Westinghouse et quatre turbines à vapeur développant 280.000 cv, ce qui permet au « Big E » d’atteindre la vitesse de 33 nœuds sur quatre hélices.

L’USS Long Beach

L’USS Enterprise n’est toutefois pas le premier bâtiment de surface à propulsion nucléaire. Il est devancé de quelques mois par le croiseur lance-missiles USS Long Beach (CGN 160, puis CGN 9), mis sur cale en décembre 1957 à Quincy. Lancé en juillet 1959, il est mis en service en septembre 1961 avec comme commandant le capitaine Eugene Parks Wilkinson, qui avait été le premier pacha de l’USS Nautilus. L’imposant croiseur mesure 219.75 mètres de long pour 22.35 mètres de large avec un tirant d’eau de 9.45 mètres et un déplacement atteignant 17.525 tonnes à pleine charge (15.540 lège). Armé par 1160 marins, dont 86 officiers, l’USS Long Beach est équipé de deux réacteurs Westinghouse E1W et deux turbines offrant une puissance de 80.000 cv sur deux lignes d’arbres pour une vitesse de pointe de plus de 30 nœuds.

Resté unique en son genre, l’USS Long Beach avait une silhouette reconnaissable entre toutes, avec son énorme bloc passerelle cubique dont le concept a été repris pour l’îlot de l’USS Enterprise. Un design spécialement imaginé pour intégrer les premiers radars à panneaux fixes offrant une surveillance panoramique permanente. Il s’agissait en l’occurrence des AN/SPS-32 (veille air) sous forme de plaques horizontales et AN/SPS-33 pour l’altimétrie (plaques verticales).  

Aller plus loin

Rubriques
Histoire navale Défense
Dossiers
Plongée dans les archives (anciens bâtiments et aéronefs militaires) US Navy / US Coast Guard