Aller au contenu principal

La mission Corymbe de la Marine nationale n’a pas pour seule mission d'assurer une présence navale permanente de la France dans le golfe de Guinée, d'y mener des actions de coopération avec les pays riverais et de participer à la lutte contre la piraterie. Loin de là. En témoigne l’opération menée les 21 et 22 mai, sous la direction du préfet maritime de l’Atlantique et du procureur de Brest. L’équipage de la frégate Courbet de la Marine nationale, appuyé par celui du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral, constituant ensemble le groupe Jeanne d’Arc, a procédé à la saisie de 1730 kilos de cocaïne sur un bateau de pêche dans le golfe de Guinée.

Le bateau de 20 mètres de long faisait l’objet d’un suivi particulier. L’opération a été menée sur la base de renseignements transmis par l’office antistupéfiants (OFAST), a rapporté la préfecture maritime de l’Atlantique. Elle a également impliqué des partenaires étrangers et le centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants (MAOC-N), agence internationale basée à Lisbonne.

Contrôlé au sud de Dakar

Le navire se trouvait à environ 200 milles au sud de Dakar (Sénégal) quand il a été contrôlé, tôt, samedi 21 mai. Dans un premier temps, il avait été relocalisé par l’hélicoptère Dauphin du groupe Jeanne d’Arc, puis surveillé par un drone aérien Camcopter S-100 embarqué sur le PHA