Aller au contenu principal

Anthony a 43 ans, il est né dans les montagnes et s’apprête à faire sa première marée à la pêche. « J’ai toujours voulu être marin-pêcheur, je crois. C’est une véritable passion. Tous les étés, je venais en vacances en Bretagne. Et puis, l’an dernier, j’ai décidé de venir m’installer dans les Côtes d’Armor et de franchir le pas ». Anthony fait partie du premier groupe de demandeurs d’emplois accompagné par l’association La Touline et l’AFPA à la découverte des métiers de la mer. L’action est soutenue par la région Bretagne, l’AGEFOS PME, l’agglomération de Saint-Brieuc, où se déroule cette première session, et Pôle Emploi.

« J’ai été orienté vers ce dispositif par Pôle Emploi, avec qui je travaillais sur ma reconversion professionnelle » : Anthony a exercé plusieurs type de métiers, mais n’avait pas encore, jusqu’ici, approché le secteur maritime professionnel. « Ce qui m’a immédiatement plu, c’est que c’est une approche utile et concrète : nous avons été sur le terrain, à la rencontre de nombreux professionnels dans tous les métiers de la mer ». Ostréiculture, construction navale, énergies marines renouvelables, plongée, travaux sous-marins, marine marchande, vie portuaire, plaisance, pêche … après les six premières semaines de travail sur l’orientation, les stagiaires ont pu rencontrer près d’une quinzaine d’intervenants venant de tous ces horizons.

 

148781 touline
© DR

Anthony souhaite se reconvertir vers un métier maritime (DROITS RERSERVES)

 

« Ces rencontres ont confirmé mon choix d’aller vers un métier maritime, soit la pêche soit la voile. Le fait de rencontrer tous ces gens passionnés m’a encore plus encouragé dans le fait de reprendre tout à zéro et de commencer une nouvelle carrière. La formation m’a aussi permis de planifier mon parcours à venir et notamment comment accéder aux brevets nécessaires ». 

Anthony va maintenant franchir une étape cruciale en découvrant la vie à bord grâce à une marée de découverte sur un bateau côtier costarmoricain. « Je suis allé voir un patron de pêche en lui demandant s’il voulait bien m’emmener dans le cadre du dispositif mis en place par la formation. Il m’a dit oui tout de suite ». L’apprenti marin va donc passer 15 jours en mer pour confirmer, sur le terrain, sa vocation. Il reviendra ensuite en formation pour cinq semaines pour y apprendre les gestes professionnels, à la sécurité,à la posture de service au sein de l'AFPA de Saint Brieuc.

« Si tout fonctionne bien, je vais m’orienter vers une formation au certificat d’initiation nautique à la rentrée de septembre ». Ensuite ce sera le livret maritime et, enfin, la vie de marin-pêcheur.

 

 

 

Aller plus loin

Dossiers
Formation