Aller au contenu principal

C’est une première, selon le motoriste allemand MAN Energy Solutions. D'une caapcité de 1039 EVP, le porte-conteneurs ElbBLUE (ex-Wes Amelie) de l’armateur allemand Elbdeich Reederei, exploité par Unifeeder sur la Baltique et en mer du Nord, a souté 20 tonnes de gaz naturel synthétique (GNS) produit à partir d’énergie renouvelable à Brunsbüttel, sur l’Elbe, en Allemagne.

Le moteur de son navire, un MAN 8L48/60B avait déjà été converti en 2017 pour permettre un fonctionnement à double carburant (MAN 51/60DF). Ainsi, il avait réduit ses émissions de dioxyde de carbone de 20%.

Cette fois, il s’agit de montrer qu’il est possible d’avoir recours à la conversion d’électricité en gaz pour ravitailler des navires. Par méthanation on peut produire du méthane avec du dioxyde de carbone. Ainsi, il est possible de stocker de l’électricité produite en surplus par les énergies éoliennes ou solaires. Cette méthode permet aussi d’éviter les émissions générées par la chaîne d’approvisionnement en gaz.

Dans le cadre de cette expérimentation, le GNS avait été produit dans une installation à Werlte, en Allemagne, appartenant à kiwi AG. Le navire doit effectuer sa première navigation sous la surveillance des ingénieurs du service après-vente de MAN. Il devrait alors économiser 56 tonnes de CO2.

MAN a plaidé pour que les gouvernements établissent les conditions pour rendre aisément disponibles les carburants synthétiques.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande