Aller au contenu principal

Rouliers, cargos ou vraquiers, les projets de gros navires avec une propulsion assistée par des voiles rigides commencent à se concrétiser. Mais comment faire pour un porte-conteneurs avec son pont encombré par les baies ? « Tout le monde disait qu’il était compliqué de mettre de la propulsion éolienne sur un porte-conteneurs », regrette Ludovic Gérard, directeur général d’Ayro, auprès de Mer et Marine. « C’est dommage, car on peut imaginer des solutions ».

La start-up marseillaise, qui compte une quinzaine de salariés, s’est illustrée en équipant l’Energy Observer de deux ailes de 32 m2 imaginées par l’architecte Van Peteghem et en vendant des ailes Oceanwings de 363 m2 pour

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande