Aller au contenu principal

Le programme Boskalis on Bio du groupe néerlandais doit lui permettre d’utiliser de manière croissante des biocarburants avec comme objectif de réduire de 35% les émissions de CO2 aux Pays-Bas dans les cinq prochaines années. Il a pour cela signé un partenariat à long terme avec l’énergéticien GoodFuels. L’une des premières applications est le projet Borssele Alpha. Il s’agit de connecter le champ éolien offshore au continent via la pose d’un câble sous-marin. Ces travaux sont entrepris pour le compte de l’entreprise TenneT. Boskalis pense employer jusqu’à 30% de mélange de biocarburants sur l’ensemble du projet. La première phase a vu l’intervention de la drague Prins Der Nederlanden.

D’après Boskalis, divers essais en mer ont montré que les biocarburants entraînaient une réduction des émissions de CO2 allant jusqu'à 90% par rapport aux énergies fossiles. Sur un autre projet, Marker Wadden, la compagnie a effectué pendant six mois des travaux de dragage avec un mélange de biocarburants B50, composé à 50% de produits résiduels de l’industrie papetière, ce qui a également entraîné une réduction considérable du CO2. Boskalis utilise maintenant le B50 pour alimenter non seulement ses navires, mais également ses engins de terrassement et ses camions aux Pays-Bas.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Propulsion - Motorisation de navires