Aller au contenu principal

Comme nous l’expliquions en décembre dernier, faute d’avoir pu trouver un accord entre services de l’Etat, notamment avec la Marine nationale et les Affaires maritimes, le ministère de la Culture a été contraint de confier au secteur privé l’armement des moyens hauturiers du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM). A l’issue d’un appel d’offres, dans lequel plusieurs compagnies françaises étaient en compétition, c’est finalement Bourbon Offshore Surf qui l’a emporté. L’armement marseillais devrait fournir à compter du 15 juin les équipages des deux navires hauturiers du DRASSM, l’André Malraux, en service

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Bourbon Offshore