Aller au contenu principal
Il ne vient pas souvent en métropole, mais il risque de se souvenir de son passage à Brest. Le Marion Dufresne, navire océanographique et  ravitailleur des terres australes (propriété de l’administration des TAAF et armé par CMA-CGM), est arrivé dans le port breton mi-mai pour effectuer un arrêt technique au chantier de réparation Damen. A l'issue de ces travaux, il est censé repartir dans les heures à venir en mission océanographique.
 
 
Durant la deuxième semaine de son arrêt technique, il a fait l’objet, comme cela est régulier, d’une inspection dite « ITF ». L’ITF (International Transport Workers Federation) est une fédération internationale regroupant, notamment pour le secteur maritime, les syndicats navigants. Organisme de référence, l’ITF a, entre autres, un mandat pour négocier avec les armements des accords sociaux, par exemple la mise en place des grilles de salaires, dites « grilles ITF ». En signant ces accords, les armements s’engagent également à accepter la visite, dans n’importe quel port, des inspecteurs mandatés par la fédération. 
 
 
Le Marion Dufresne est, comme une grande majorité des navires français, couvert par un accord ITF (signé à Brest en 2003), qui s’applique à l’ensemble de son équipage. Celui-ci est actuellement constitué de marins français, roumains et malgaches. La présence de Malgaches sur le navire ravitailleur des îles australes est, d'ailleurs, une tradition remontant aux premières rotations et à la création des bases scientifiques, juste après la deuxième guerre mondiale. D’abord sur le Galliéni, puis sur le premier Marion Dufresne et, depuis 1995, sur le Marion Dufresne 2, les marins malgaches occupent des fonctions sur le pont, la machine et dans le service général du navire. Ils sont recrutés, pour le compte de CMA CGM, par une société de manning malgache.
 
 
Pour effectuer ses inspections, ITF mandate des inspecteurs « locaux », appartenant à des syndicats membres. Dans le cas de l’inspection du Marion Dufresne, c’est une inspectrice affiliée à la CGT qui a effectué la première visite. Elle a, après examen, estimé qu’il existait des irrégularités, notamment sur le barême des salaires des marins malgaches. Elle a ensuite rencontré le capitaine d’armement de CMA CGM. Estimant que les critères de l'ITF n’étaient toujours pas remplis, elle a demandé la modification des salaires et le paiement des arriérés.
Entre temps, l'ITF l’a dessaisie pour nommer un inspecteur havrais de la CFDT. Ce dernier ne semble pas sur la même ligne que sa collègue de la CGT et ne partage pas son analyse. Une réunion avec le capitaine d’armement devrait se tenir aujourd’hui. Réunion à laquelle ne devrait pas assister l’inspectrice CGT, malgré les protestations du syndicat CGT des marins du Grand Ouest.
 
 
Du côté de CMA CGM, on explique que l'armement « signe les accords ITF pour l'ensemble des navires en propriété du groupe ainsi que pour le Marion Dufresne. Les salaires du personnel à bord du Marion Dufresne sont négociés, approuvés et signés par  le coordinateur ITF. Le groupe affirme donc sa pleine et entière coopération avec l'ITF et a invité les représentants CGT à consulter l'ensemble des documents signés avec l'ITF ». 
 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
CMA CGM