Aller au contenu principal

Pas de surprise lors de l’annonce des résultats de l’exercice 2020 de Brittany Ferries. Ils accusent une très forte baisse avec un chiffre d’affaires, en recul de 57% à 202.4 millions d’euros et une fréquentation passagers en chute libre : 725.000 passagers en 2020 contre 2.5 millions en 2019. Le fret a aussi reculé de 20%, sous l’effet conjugué du Brexit et de la pandémie. A cela s’ajoute l’effet monétaire « sur la période de juin 2016, date du vote du Brexit, à 2020, la parité £/€ a, à elle seule, affecté le résultat net de Brittany Ferries de 115 millions d’euros, la majorité de ses revenus étant générée en livres sterling alors que ses coûts sont en euros », dit Jean-Marc Roué, président du conseil de surveillance de la compagnie bretonne.

Brittany Ferries fonctionne actuellement sous voilure réduite, une partie de sa flotte est désarmée et l’emploi est actuellement maintenu uniquement grâce au dispositif du chômage partiel. Les régions Bretagne et Normandie ont aménagé des dispositifs de soutien et des mesures gouvernementales sont toujours en attente.

Mais la direction annonce garder de l’espoir dans l’avenir. « En dépit de cette année noire, et convaincue d’une reprise de l’activité à court terme, Brittany Ferries a déjà engagé un ambitieux plan de relance sur cinq ans. Basée sur 80 facteurs macroéconomiques, deux grandes enquêtes consommateurs et une centaine de sources d’experts économiques, une analyse indépendante réalisée par le cabinet de conseil londonien LEK démontre que le marché dispose d’un réel potentiel de reprise. Elle prévoit d’ici 2022, un retour des volumes passagers équivalents à ceux de 2019 », dit la compagnie.

Selon cette étude, « Brittany Ferries bénéficie d'une zone de chalandise stable avec des clients affichant un indice de fidélité élevé : 70 % des réservations proviennent de voyageurs réguliers parmi lesquels 27 % ont effectué plus de neuf réservations au cours des trois dernières années » et que « si les voyageurs s’interrogent aujourd’hui quant à l’impact du Brexit sur les voyages, ces inquiétudes devraient être levées quand ils réaliseront qu’en pratique, ces contraintes ne devraient avoir que peu d’impact ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Brittany Ferries