Aller au contenu principal

CLS, filiale du CNES et de la société CNP (groupe Frère), vient de remporter un contrat pour des drones de surveillance maritimes avec l’Agence Européenne de Sécurité Maritime. En association avec le droniste portugais Tekever, CLS a remporté un contrat de quatre ans pour mettre à disposition des drones capable à la fois de détecter les pollutions, effectuer du contrôle de pêche ou encore de repérer des trafics illicites. De type avion, ils ont huit mètres d’envergure, disposent de 12 heures d’autonomie et sont bardés d’équipements : caméra infra rouge, radar et détecteur de radar, détecteur de GSM, possibilité de largage d’un canot de sauvetage pour 8 personnes, le tout avec 1300 km de vol.

 

263970 Drone CLS
© CLS

(© CLS)

 

« Pour nous, il s’agit d’une grande satisfaction puisque c’est la reconnaissance d’un investissement que nous avons effectué sur ce type de mission », dit Stéphanie Limouzin, directrice générale adjointe de CLS. « Nous travaillons depuis 10 ans avec l’AESM sur des prestations satellitaires et depuis 2017 avec un premier contrat de drone ».

Les drones, au nombre de quatre et fonctionnant systématiquement par tandem, seront déployés pour des missions de plus de deux mois par les Etats européens qui en feront la demande à l’AESM. « Tous les vols de qualifications ont été effectués, nous pouvons démarrer tout de suite », poursuit Stéphanie Limouzin qui confirme le grand intérêt de CLS pour le marché des drones. « C’est une compétence qui complète bien nos capacités satellitaires et dans lequel nous pouvons développer des savoir faires combinés.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande