Aller au contenu principal

CMA CGM vient d'annoncer les résultats de son premier semestre 2011. Celui-ci a été marqué par une bonne progression de l'activité, plus de 9% d'augmentation du trafic transporté (correspondant à 4.8 millions d'EVP). Selon le communiqué du groupe marseillais, cette croissance est supérieure au marché. Le chiffre d'affaires du premier semestre s'établit à 7.3 milliards de dollars, soit en progression de 8% par rapport en 2010. Une bonne tenue que CMA CGM attribue notamment à des « positions fortes » et à l'augmentation des taux de fret sur les lignes sud-américaines et Caraïbes (+5%), transatlantiques ( +6%), transpacifiques (+11%). Ces lignes ont réussi à compenser l'effondrement des taux de fret sur les lignes Europe-Asie que CMA CGM subit comme tous les autres armateurs au conteneur. Et comme eux, ce phénomène, combiné à la forte augmentation du baril de pétrole, a eu des conséquences négatives sur le résultat net de l'entreprise puisque celui-ci affiche un recul de 72% par rapport à l'an passé, à 237 millions d'euros. Une trésorerie assainieAlors que des rumeurs faisaient état de difficultés de trésorerie, CMA CGM annonce avoir « substantiellement renforcé sa structure financière », avec l'ouverture du capital souscrite en obligations remboursables par actions par le groupe Yldirim pour un montant de 500 millions de dollars. Parallèlement, la levée de deux lignes obligataires a permis de réunir 945 millions de dollars au premier semestre. Cette arrivée d'argent frais a permis à CMA CGM de financer l'essentiel de son programme d'investissement en 2011 et 2012. La trésorerie au 30 juin 2011 s'établit à 1.7 milliard de dollars (avant remboursement anticipé effectué en juillet dernier de 2 lignes obligataires pour un montant de 550 millions de dollars). Si la situation comptable semble s'être améliorée, la conjoncture économique internationale, particulièrement sur les lignes est-ouest, reste préoccupante. Chez CMA CGM, le ton reste cependant optimiste. Saluant les résultats du premier semestre, Rodolphe Saadé, directeur général délégué de l'armement, ajoute que « malgré la situation économique mondiale actuelle qui nous incite à la prudence, nous demeurons confiants dans notre capacité à renforcer encore nos positions grâce, notamment, à notre outil naval moderne et performant ainsi qu'à la qualité de nos équipes extrêmement professionnelles qui nous permettent d'être sereins pour le moyen comme pour le long terme ». CMA CGM compte diversifier sa stratégie en développant de nouvelles escales en Inde et en Russie, en renforcant sa présence sur l'Amérique latine, notamment avec le nouveau hub de Kingston en Jamaïque.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
CMA CGM