Aller au contenu principal

C'est le nouveau paradigme dans le monde du conteneur, la maîtrise de la chaîne logistique de porte à porte. Comme plusieurs de ses concurrents, CMA CGM a opéré une diversification dans ce sens en commençant d'abord par le rachat du groupe suisse CEVA Logistics en avril 2019. Après deux ans à en assainir les finances, CMA CGM a fait de CEVA et de la logistique un véritable deuxième pilier du groupe à côté de l'activité maritime proprement dite. En témoige notamment la création cette année d'une filiale aérienne qui dispose de quatre avions cargo A330 et devrait recevoir quatre A350 supplémentaires au printemps 2022. En témoigne également les prises de participation de CMA CGM dans les terminaux clés, comme ceux de Californie, ou encore l'investissement dans le ferroviaire. Grâce à l'incroyable augmentation de ses bénéfices (5.6 milliards de dollars au seul troisième trimestre) depuis la fin 2020, CMA CGM a, à nouveau, les moyens d'investir. Et ne s'en prive donc pas.

La dernière acquisition en date a été annoncée hier. Il s'agit cette fois-ci de l'activité Commerce & Lifecycle Services de la société américaine Ingram Micro, spécialisée dans la logistique pour le e-commerce et la gestion des commandes omnicanal. L'acquisition porte également sur Shipwire, une plateforme logistique dans le cloud. Ce qui représente au total un chiffre d'affaires de 1.7 milliard de dollars, 59 entrepôts et 11.500 salariés dans le monde, notamment aux Etats-Unis et en Europe. La réunion des activités de CEVA Logistics et de CLS donnera naissance au quatrième acteur mondial des services de logistique contractuelle, annonce ainsi CMA CGM.

La transaction d'un montant de 3 milliards de dollars sera financée sur fonds propres. Sa clôture devrait intervenir au premier semestre 2022.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
CMA CGM