Aller au contenu principal

A l’occasion du baptême, la semaine dernière, de son navire amiral le CMA CGM Antoine de Saint-Exupéry, Rodolphe Saadé, président du groupe marseillais, n’a pas caché la possibilité d’une nouvelle croissance externe. Dans un marché du conteneur toujours surcapacitaire, les consolidations vont bon train ces deux dernières années : Maersk, toujours numéro un mondial, a racheté Hamburg Süd fin 2017, Hapag-Lloyd a mis la main sur CSAV en 2016, les trois armements japonais NYK, MOL et K-Line ont fusionné pour devenir ONE au printemps… et bien sûr le groupe chinois COSCO, qui a près avoir racheté CSCL, a également pris possession de OOCL, ravissant, par la même occasion, la troisième place du classement mondial à CMA CGM.

Le groupe français, lui, a investi dans le singapourien NOL en juin 2016. Au début de l’été, des bruits persistants ont fait état d’une volonté de rachat, par CMA CGM, d’Hapag-Lloyd, ce qui aurait permis de créer le premier groupe mondial. La possibilité a été douchée par les actionnaires du groupe allemand. Et l’abandon de cette piste a été confirmé par Rodolphe Saadé lui-même.

Alors qui pourrait être en ligne de mire ? Le nom de la compagnie taiwanaise Evergreen, actuellement septième mondial, a été cité à de nombreuses reprises et le montant de 4 milliards de dollars évoqué pour son rachat. Mais, la direction d’Evergreen a fait savoir, hier, qu’il ne s’agissait de « rien de plus qu’une rumeur ».

Pendant ce temps, CMA CGM a présenté des chiffres du deuxième trimestre en légère hausse : un chiffre d’affaires de 5.7 milliards de dollars, une augmentation de 10% des conteneurs transports (à 5.2 millions d’EVP) mais un résultat opérationnel de 67 millions d’euros contre 472 à la même période l’an passé. L’augmentation des prix de soute (+27.7%) expliquant en grande partie ce dernier recul.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
CMA CGM