Aller au contenu principal

Il s’agira des plus grands porte-conteneurs construits en Chine et ils seront exploités par CMA CGM, avec une certification du Bureau Veritas. Trois géants de 399 mètres de long, 54 mètres de large et 16 mètres de tirant d’eau, présentant une capacité de 16.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur). Tous sont livrables en 2015 (septembre et décembre). 

Ces navires seront affrétés par CMA CGM auprès de China State Shipbuilding Corporation (CSSC), qui les fait réaliser dans deux chantiers : Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding (SWS) et Shanghai Jiangnan Changxing Heavy Industry.

 

Affichant une puissance de 69 MW, qui leur permettra d’atteindre la vitesse de 23 nœuds, ces navires ont été développés par le Marine Design and Research Institute of China (MARIC), qui a travaillé en coopération, sur ce projet, avec le Bureau Veritas. Choisi comme organisme de certification, le BV a approuvé le design et mené un examen structurel minutieux de celui-ci.

 

 

80106 bv cma bureau veritas
© BV

Les outils numériques permettent de tester la structure en conditions extrêmes (© BV)

 

 

Un important travail sur la résistance structurelle  

 

 

Compte tenu de la taille des navires, un travail très important a évidemment été mené sur l’hydro-élasticité du design, avec une étude pointue des mouvements fléchissants et des effets tranchants. Car, en navigation, la structure d’un bateau se tord, se contacte ou se détend, du fait des mouvements de la mer, de la répartition du chargement ou encore de la carène liquide qu'engendre le carburant dans les soutes. Et plus le navire est grand, plus les contraintes sont importantes. Si ces aspects sont très bien maîtrisés dans les chantiers occidentaux ou encore en Corée du Sud, leur étude et la validation des choix techniques offrant la meilleure tolérance demeurait un challenge en Chine. Car la culture des navires géants y est bien plus récente, sans oublier le fait que, jamais, des porte-conteneurs aussi imposants n’ont été réalisés dans ce pays. Alors que la règlementation est très stricte et que la fiabilité des navires face aux efforts endurés par leur structure est surveillée de très près suite à des accidents récents, comme le naufrage du MOL Comfort, le BV a donc apporté toute son expertise aux bureaux d’études chinois. A cet effet, il a notamment mis à disposition son logiciel HOMER, capable de mesurer le comportement du navire et son élasticité dans des conditions extrêmes. Le Bureau Veritas précise que les porte-conteneurs seront certifiés WhiSp2, VeriSTAR HULL DFL (25 ans), CLEANSHIP et FORS. En matière de protection de l’environnement, ils seront notamment dotés, comme c’est désormais l’usage, d’un système facilitant le pompage des soutes à combustible en cas d’accident. 

 

 

Une vitrine pour la construction navale chinoise

 

 

Pour les Chinois, l'enjeu de réussir à concevoir et réaliser de tels mastodontes est bien entendu majeure. Il s'agit en effet, pour eux, de s'imposer sur un marché qui, jusqu'ici, est dominé par la Corée du Sud. Les précédents porte-conteneurs de 16.000 EVP entrés en flotte chez CMA CGM ont, d'ailleurs, été réalisés par Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering (DSME), l'armateur français ayant, jusqu'ici, commandé tous ses grands navires dans les chantiers sud-coréens. Alors que les nouvelles unités réalisées à Shanghai mesureront 3 mètres de plus que les CMA CGM Marco Polo,  CMA CGM Alexander von Humboldt, et CMA CGM Jules Verne, livrés en novembre 2012, avril 2013 et mai 2013), le choix du groupe tricolore, numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé, d'affréter des ULCS (Ultra Large Container Ships) construits en Chine est un signal important pour le marché. Car, en dehors du fait que le groupe renforce ainsi ses liens avec la Chine, dont les exportations vers l'Europe constituent la colonne vertébrale de son activité, cette décision peut ouvrir la voie à un développement des commandes de gros porte-conteneurs dans les chantiers chinois. On notera cependant que CMA CGM n'abandonne pas les chantiers coréens, qui vont lui livrer trois autres porte-conteneurs de 16.000 EVP. 

 

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
CMA CGM Actualités maritimes de Chine