Aller au contenu principal

Pour la première fois, un ferry doté d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL) est exploité sur les lignes maritimes desservant la Corse. Il s’agit de l’A Galeotta, neuvième unité de la flotte de Corsica Linea et premier navire neuf de la jeune compagnie corse, créée en 2016.  Après une double inauguration à Ajaccio et Marseille, le nouveau ferry, armé comme ses aînés sous pavillon français, débute son service commercial entre le continent et l’île de Beauté.

Dans la vie d’une compagnie maritime, l’entrée en flotte d’un nouveau navire est toujours un évènement marquant. Et quand il s’agit du premier, c’est encore plus mémorable. Corsica Linea, fondée il y a sept ans, vient d’en faire l’expérience en menant à bien un projet d’envergure qui a mobilisé ses équipes pendant 36 mois.

Le jeune armement, créé le 5 janvier 2016 par un consortium d’entrepreneurs corses pour offrir un service fiable de transport maritime entre Marseille et l’île de Beauté, a su relever un défi colossal en succédant à la défunte SNCM, liquidée en 2015 après des années d’errance. Un challenge que beaucoup estimaient perdu d’avance. Corsica Linea a prouvé le contraire, en regagnant la confiance des transporteurs et des passagers, ce qui a permis aux lignes de renouer avec la croissance et à la compagnie de construire une activité pérenne. Cela, avec une rentabilité suffisante pour pouvoir commencer à investir dans l’extension et la modernisation de sa flotte, ce qui a débuté par l’achat de deux navires d’occasion, le Vizzavona en 2018 et l’A Nepita en 2020.  

 

© EMMANUEL BONICI

L'A Galeotta et le Danielle Casanova à Marseille le 6 janvier. 

 

863.000 passagers et 125.000 pièces de fret transportés en 2022

La compagnie a terminé l’année 2022 sur de bons résultats, avec un chiffre d’affaires de 320 millions d’euros, à comparer aux 170 millions de son premier exercice en 2016. L’an passé, ses huit navires ont transporté plus de 125.000 pièces de fret et 863.000 passagers entre Marseille, l’île de Beauté et le Maghreb. Un record. « Corsica Linea, c’est un pari fou né de la volonté d’entrepreneurs de rendre fiable le transport de fret entre Marseille et la Corse, après des années de dysfonctionnements. Corsica Linea est aujourd’hui un armateur reconnu en France comme en Méditerranée sur le transport de fret et de passagers. Nous sommes fiers du chemin parcouru avec nos équipes depuis sept ans », a déclaré Pascal Trojani, président de la compagnie.

 

Premier employeur sous pavillon français en Méditerranée

Celle-ci qui compte désormais neuf navires et emploie jusqu’à 1400 personnes pendant la période estivale (un millier en hiver), dont 450 en Corse. Ce qui en fait le second employeur d’équipages français sur des navires battant pavillon tricolore après l’armement breton Brittany Ferries et le premier sur la façade méditerranéenne.

 

Une inauguration entre la Corse et le Continent

Le siège social de Corsica Linea se trouve à Ajaccio. C’est là que l’A Galeotta, commandé à l’été 2019 au chantier italien Visentini et livré en décembre, a été officiellement béni jeudi 5 janvier par l’évêque d’Ajaccio, en présence de nombreuses personnalités locales. Puis le navire a mis le cap sur Marseille, où il est arrivé au petit matin du vendredi 6 janvier pour une seconde inauguration.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande Vie portuaire
Dossiers
Corsica Linea Port de Marseille Port d'Ajaccio