Aller au contenu principal

Le transfert du Havre vers le siège marseillais de CMA CGM des lignes Afrique de Delmas revient sur la table. Baptisé « Boréal », ce projet, que les syndicats étaient parvenus à repousser l’an dernier, doit de nouveau être présenté par la direction de CMA CGM en Comité central d’entreprise extraordinaire et en CE extraordinaire les 25 et 26 avril. Une partie des 540 personnels (près de 200 postes étaient concernés dans le projet initié en 2012) présents au siège normand de Delmas sera invitée à déménager à Marseille. « A l’heure actuelle il n’y a que deux options qui s’offrent aux salariés qui seront bientôt touchés… Marseille ou Pôle Emploi ! Cette décision de la direction générale est l’attaque sur l’emploi la plus sérieuse que nous avons eu à connaitre depuis la fusion/acquisition de la compagnie Delmas. Cette volonté d’organisation hyper-centralisée dogmatique laissera sur le carreau des dizaines de nos collègues », affirme dans une communication au personnel la CFDT, qui dit redouter qu’il ne s’agisse là que d’une première étape, craignant « la disparition a plus ou moins longue échéance du site du Havre ».

En fonction des informations transmises par la direction lors des CCE et CE, le syndicat choisira de lancer un conflit majeur, avec une grève de longue durée, ou négocier un compromis acceptable si les conditions sont réunies. Si tel est le cas, la CFDT formulera différentes exigences : aucun licenciement économique, mesures de reclassement au Havre des personnels ne pouvant déménager à Marseille, maintien de 500 personnels minimum au Havre et un engagement écrit de la direction pour « sanctuariser » l’Agence France de Delmas dans le port normand.

 

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
CMA CGM