Aller au contenu principal

La drague désagrégatrice autopropulsée Vlaanderen XIX qui avait été francisée en 2004 vient d’effectuer son dernier voyage. C’est en remorque des Multratug 4 et Multratug 9 qu’elle a quitté la base anversoise de l’armement DEME pour rejoindre le chantier de démolition Galloo à Gand. Son dernier voyage n’aura duré que quelques heures, le temps de descendre l’Escaut jusqu’à Terneuzen puis remonter le canal jusqu’à sa destination finale.

 

257476 drague deme Vlaanderen XIX
© MARC OTTINI

En soirée du 11 juillet, la Vlaanderen XIX descend l’Escaut jusqu’à sa destination finale entre les remorqueurs Multratug 4 et Multratug 9 (© : MARC OTTINI)

 

Diaporama orphelin : container

 

257481 drague deme Vlaanderen XIX
© MARC OTTINI

En soirée du 11 juillet, la Vlaanderen XIX descend l’Escaut jusqu’à sa destination finale entre les remorqueurs Multratug 4 et Multratug 9 (© : MARC OTTINI)

257482 drague deme Vlaanderen XIX
© MARC OTTINI

Accostée au quai du chantier de démolition Galloo à Gand le 13 juillet, la Vlaanderen XIX a déjà été « attaquée » par les chalumeaux (© : MARC OTTINI)

 

 

La Vlaanderen XIX fut construite en 1978 par le chantier IHC Smit de Kinderdijk pour Dragages Decloedt devenu par la suite le géant DEME. Mais il y a quelques mois, après avoir réalisé une multitude de chantiers importants à travers le monde dans des fonds rocheux, elle fut désarmée au profit d’un nouvel engin de ce type plus moderne et puissant. Pour mener à bien ses missions de déroctage, la Vlaanderen XIX était équipée d’une énorme « fraise » capable de rogner les roches sous-marine jusqu’à une profondeur de 30 mètres. Les matériaux désagrégés étaient ensuite aspirés puis refoulés à travers une conduite flottante en direction de la terre, ou tout simplement envoyés sur des chalands amarrés à couple.

Equipée de diesel-alternateurs Mirlees de 4800 Kw chacun, elle était propulsée par deux moteurs électriques de 882 Kw (1198 ch) alimentant chacun un propulseur orientable. Sa vitesse pouvait atteindre 7,4 nœuds. D’une longueur de 99,90 mètres hors-tout pour une largeur de 18,50 elle avait un tirant d’eau de 4,80 mètres.

Désormais, il ne reste plus à DEME qu’une « Suction Cutter Dredger » autrement dit une Drague Désagrégatrice Autopropulsée sous pavillon français « Rif » ; la D’Artagnan qui est reconnue comme la plus puissante au monde actuellement.

Texte et photos:  Marc OTTINI

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande