Aller au contenu principal

Dramatique passage à la nouvelle année pour la compagnie française Louis Dreyfus Armateurs, endeuillée par deux décès sur ses navires, dans des évènements distincts survenus dans les ports de Saint-Nazaire et Dunkerque. Au matin du 31 décembre d’abord, le corps sans vie d’un matelot philippin de 41 ans du Wind of Pride a été repêché près du navire, amarré dans le bassin de Penhoët, où il est en stand-by météo entre deux interventions sur le chantier du parc éolien de Saint-Nazaire.  

Puis, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, c’est une jeune technicienne (surveyor) d’une vingtaine d’années, embarquée sur le câblier Ile de Bréhat, qui est décédée à Dunkerque. Retrouvée dans un hangar situé à côté du quai où stationne le navire, elle est tombée du toit du bâtiment.  

Deux enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les causes de ces décès, les policiers procédant notamment à des auditions des équipages. LDA a immédiatement prévenu les familles et une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour les personnels des deux navires.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Louis Dreyfus Armateurs