Aller au contenu principal

Résultats en berne pour le groupe belge Euronav, spécialisé dans le transport pétrolier. Avec un résultat négatif de 10.7 millions de dollars pour le premier trimestre 2013, Euronav continue à creuser ses finances déjà très affaiblies par une mauvaise année 2012, qui s'est soldée par une perte de 85.9 millions de dollars. En cause, le taux de fret des VLCC (super tankers) qui composent une bonne partie de la flotte. A une moyenne d’affrètement quotidien de 21.000 dollars, ils sont encore loin en dessous du seuil de rentabilité estimé à 30.000 dollars/jour. La situation ne devrait pas s’arranger tout de suite puisque ce segment du transport pétrolier est surcapacitaire. Pour mémoire, Euronav a une filiale française qui arme 5 navires sous pavillon RIF : l’Artois, le Famenne, le Flandre, l’Olympia et l’Antarctica.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Euronav