Aller au contenu principal

Lundi 12 avril 2021, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a organisé un exercice d'assistance à navire en difficulté (ANED) au large de Cherbourg dans le cadre du dispositif ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile).

Cet exercice, organisé en étroite collaboration avec la compagnie Brittany Ferries, a ainsi simulé une perte de propulsion à bord du navire à passagers Galicia, entraînant ainsi une dérive du navire à 7 nautiques (environ 13 kilomètres) au nord de Cherbourg. Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Jobourg a alors engagé et coordonné réellement des moyens de secours pour leur porter assistance :

- L'hélicoptère Caïman Marine de la Marine nationale du détachement de la flottille 33F basé à Maupertus-sur-Mer, en charge de déployer l’équipe d'évaluation et d'intervention (EEI)* à bord du navire à passagers Galicia ;

- Le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté affrété par la Marine nationale, en charge de remorquer le Galicia ;

Durant la manœuvre de remorquage, un drone a été déployé pour amener le lance amarre à bord du navire à passagers Galicia en toute sécurité.

 

Diaporama orphelin : container

 

Objectifs de l’exercice :

- Entraîner les équipes du CROSS Jobourg, de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, et du centre des opérations maritimes à la gestion d’un évènement de mer impliquant un navire à passagers ;

- Projeter à bord une équipe d’évaluation et d’intervention acheminée par moyen aérien, leur permettant de se familiariser avec ce type de navire ;

- Mettre en oeuvre des techniques de remorquage sur un navire à passagers et expérimenter l’utilisation d’un drone dans le cadre d’une opération d’assistance à navire en difficulté.

« Dans un contexte de crise sanitaire qui a rendu compliqué l’organisation d’exercices grandeur nature avec les armateurs ayant une ligne régulière sur la façade, maintenir un haut niveau de qualifications pour l’ensemble des équipes est une de nos priorités. Nous avons notamment pu valider dans des conditions météo-océaniques intéressantes l’usage de nouvelles technologies, comme le drone dans le cadre d’assistance à navire en difficulté » explique le commissaire de 1ère classe Charles, chef du bureau ORSEC de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

« Cet exercice a été très formateur pour l’équipage de l’Abeille Liberté. Durant l’exercice, il y a eu plus de vent que prévu, ce qui a rendu la manœuvre plus délicate. On ne maîtrise pas tout. Il est donc important de s’entrainer régulièrement pour prendre en compte ce genre d’aléas » souligne le commandant de l’Abeille Liberté.

*Une EEI, qu’est-ce que c’est ?

Les équipes d’évaluation et d’intervention (EEI) sont les experts du préfet maritime, déployées à bord d’un navire qui se trouverait en difficulté et/ou en avarie dans sa zone de compétence. Ces EEI lui permettent notamment d’avoir une connaissance précise de la situation à bord, du sinistre et de son évolution probable, lui permettant ainsi de prendre les décisions les plus appropriées à l’événement en cours.

Sur la façade de la Manche et de la mer du Nord, les membres des EEI sont aussi bien des civils (inspecteurs de la sécurité des navires, officiers de port et officiers de port adjoints, pilotes, officiers et agents de police judiciaire, etc.) que des militaires de la garnison de Cherbourg.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 12/04/21

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande