Aller au contenu principal

Affrété par la Marine nationale auprès de Bourbon de 1994 à 2009, l'ancien BSHM – Bâtiment de Soutien en Haute Mer – Carangue a été livré aux démolisseurs turcs d'Aliaga le 13 décembre dernier. Construit en 1980 en tant que supply-vessel à Geoje Island par le chantier sud-coréen Samsung Heavy Industries sous le nom d’Atlas Tasman, il était devenu peu de temps après le Smit Lloyd 119, le Maersk Handler puis le Pilot Fish.

 

204429 Carangue mega one
© MARC OTTINI

Le Carangue rentre à Toulon au retour d’une mission en novembre 2008  (© MARC OTTINI)

 

Nommé Carangue pendant sa période au sein de la marine française, il fut basé à Toulon pour assurer des missions en Méditerranée. Remplacé par le Jason, il fut vendu en 2009 à la société de remorquage grecque Megalochari qui donnait à cette unité de 1474 tonneaux le nom de Mega One puis Diavlos Pride en 2013. Sous ce dernier nom, il est passé dans le Rail de la Manche à plusieurs reprises lors de convoyages de coques de navires neufs construites en Roumanie puis terminées dans des chantiers d'Europe du nord. Il passait dans l’autre sens avec des bâtiments désarmés de la Royal Navy destinés aux démolisseurs turcs.

 

204428 Carangue mega one
© MARC OTTINI

Le Mega One remonte le Bosphore à destination d’un chantier roumain pour prendre en charge une coque neuve (© MARC OTTINI)

 

Long de 64,50 mètres et large de 13,80 le Diavlos Pride possédait deux diesel Nohab développant une puissance totale de 5180 Kw (7040 Bhp) lui offrant une force de traction au bollard de 90 tonnes.       

Texte et photos : Marc Ottini

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Bourbon Offshore