Aller au contenu principal

A Brunswick, en Georgie (Etats-Unis), les opérations pour retirer l’épave du Golden Ray progressent lentement. Trois des huit sections du RoRo, deux à l’avant, une à l’arrière, ont été soulevées, puis enlevées par la barge Julie B, vers le port de Brunswick avant d’être emmenées sur site de recyclage, en Louisiane.

 

249520 Golden Ray
© ST SIMONS SOUND INCIDENT RESPONSE

(© ST SIMONS SOUND RESPONSE)

249519 Golden Ray
© ST SIMONS SOUND INCIDENT RESPONSE

(© ST SIMONS SOUND RESPONSE)

 

Les équipes en charge du démantèlement sont en train de découper la section sept (il y en a huit). Des plongeurs ont replacé la chaîne le week-end dernier dans la rainure existante sur la coque. En effet, la découpe avait dû être interrompue après une rupture de la chaîne. Cette section contient notamment la salle des machines, ce qui la rend plus difficile à séparer par le VB-10000, cet énorme catamaran qui actionne la chaîne tranchant la tôle.

 

249517 Golden Ray
© ST SIMONS SOUND INCIDENT RESPONSE

(© ST SIMONS SOUND RESPONSE)

 

En parallèle, des véhicules sont enlevés des sections sept et trois pour alléger les tronçons. Des sédiments doivent aussi être retirés, via des trous de drainage. Régulièrement les opérations sont suspendues pour vérifier l’état de l’équipement, faire des ajustements, si nécessaire, et s’assurer par des relevés hydrographiques que l’épave n’a pas bougé. Toute nouvelle coupe doit faire l’objet d’une longue préparation.

Pour rappel, le 8 septembre 2019, le Golden Ray, navire appartenant au groupe coréen Hyundai construit en 2017 s'est mis à gîter avant de se coucher sur le flanc peu après avoir quitté le port de Brunswick pour Baltimore. Quatre marins étaient restés un temps coincés à bord avant d'être secourus.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande