Aller au contenu principal

La tension ne redescend pas dans le golfe de Guinée. Dimanche, le vraquier ultramax CP Tianjin, opéré par la compagnie turque Efe Chartering, a été attaqué deux fois de suite dans la même journée. Il a été d'abord approché par un esquif avec six personnes armées à bord alors qu'il se trouvait à 220 milles de Lagos, au Nigeria. Les assaillants ont alors été dissuadés par la présence d'un navire d'escorte de sécurité privée qui suivait le navire de commerce. 

Quelques heures plus tard, alors que l'escorte de sécurité s'était éloignée, le vraquier a de nouveau été approché par les pirates. Ceux-ci n'ont néanmoins pas pu monter sur le navire en raison de son franc-bord de 11 mètres.

Après des incidents répétés depuis début juin, la cellule golfe de Guinée MDAT-GoG (Maritime Domain Awareness for Trade – Gulf of Guinea, organisme franco-britannique ) du MICA Center a émis plusieurs messages ces jours-ci, indiquant un risque élevé de piraterie dans la zone.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Piraterie et brigandage maritime