Aller au contenu principal

Le groupe italien Grimaldi continue le développement de son projet GG5G (Grimaldi Green 5th Generation). Il s’agit d’acquérir des navires Ro-Ro innovants, avec des propulsions hybrides et des systèmes pour réduire l’impact environnemental. Originellement il portait sur six rouliers. On apprend maintenant que la commande faite au chantier chinois Nanjing Jinling Shipyard Co concernerait désormais neuf bateaux et trois autres en option. Un vaste programme qui fait la part belle à plusieurs innovations technologiques.

 

187253 grimaldi
© KNUD E. HANSEN

Image d'un navire du projet GG5G (© KNUD E. HANSEN)

 

Conçus par le département ingénierie de Grimaldi en coopération avec le bureau d’architecture danois Knud E. Hansen, ces navires de 238 mètres de long, 34 mètres de large et 64.000 GT de jauge disposeront de 7800 mètres linéaires de garages, soit une capacité de 500 camions. Les trois rouliers en option seraient eux légèrement plus petits avec 5800 mètres linéaires de garage.

Des navires performants en matière de respect de l’environnement

La propulsion sera hybride. Les navires disposeront notamment de batteries lithium-ion. Celles-ci suffiront pour assurer les besoins énergétiques à quai des bateaux, qui ne produiront donc aucune émission polluante pendant ces phases portuaires. Les rouliers se serviront également de cette source d’énergie pour optimiser leur consommation lors des appels de puissance (« peak shaving »). Les batteries seront rechargées pendant la navigation par les générateurs des navires, mais aussi 600 m2 de panneaux solaires. Ils seront aussi dotés d’un système de lavage des fumées (scrubbers) pour réduire à leur portion congrue les émissions de soufre.

C’est Kongsberg qui a été choisi pour le système électrique hybride. L’industriel norvégien a annoncé cette semaine qu’il fournira des systèmes de batteries, des générateurs d’arbre, des convertisseurs de fréquence et des systèmes de gestion d'énergie. C’est un contrat de 400 millions de couronnes norvégiennes (500 en comptant les navires en options). Les livraisons doivent s'enchainer entre 2019 et 2022.  

Dans le même temps, la consommation en carburant va être réduite par le recours à un système générant un matelas de bulles d’air sous la carène, ce qui facilitera la pénétration dans l’eau. La coque sera, de plus, peinte avec un revêtement présenté comme non toxique, à base de silicone. Il vise à réduire le développement d’organismes marins, qui se traduisent au fil du temps par des effets de friction et donc des efforts à l’avancement. Au final, les gains énergétiques attendus par rapport à un navire traditionnel de capacité équivalente sont annoncés à 5%. Grimaldi a choisi la solution de Silverstream Technologies. Cette société britannique a par ailleurs annoncé il y a deux semaines qu’elle allait équiper du même type de dispositif le paquebot Diamond Princess de la compagnie Princess Cruises, une filiale du groupe américain Carnival Corporation.

 

194104 silverstream air lubrification
© SiLVERSTREAM

Le système Air Lubrification de Silverstream Technologies (© SILVERSTREAM TECHNOLOGIES)

194103 sylverstream air lubrification
© SILVERSTREAM TECHNOLOGIES

Les dispositifs sous la coque pour former un matelas de fines bulles d'air (© SILVERSTREAM TECHNOLOGIES)

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande