Aller au contenu principal

Il s'en est sans doute fallu de peu mais la mobilisation des moyens de sauvetage dans le port d'Ålesund a payé. Vendredi, après avoir indiqué que le Nordlys était dans une situation « très critique », la compagnie Hurtigruten a annoncé, en fin de journée, que la situation avait été « stabilisée ». La gîte du ferry, qui a atteint à un moment 21.7°, laissant craindre un chavirage, a été réduite vendredi à 17°. Puis, dans le week-end, le ferry a continué à se redresser. Ainsi, samedi, sa gîte était inférieure à 8 degrés, permettant de lancer les premières investigations. Hier, Hurtigruten précisait, après les inspections menées à bord, que la voie d'eau avait été provoquée par la rupture d'un stabilisateur lorsque le navire a été conduit en urgence à quai. Une défaillance du système électrique n'aurait, en effet, pas permis de rétracter le stabilisateur sur tribord. Jeudi matin, le Nordlys avait été victime d'une explosion et d'un incendie dans ses machines, alors qu'il approchait du port d' Ålesund, desservi dans le cadre de l'Express côtier. L'accident a fait deux morts et plusieurs blessés, dont deux graves, parmi les 55 membres d'équipage. Deux disparus ont été initialement évoqués mais il s'agit semble-t-il d'une erreur. L'ensemble des 207 passagers a pu être évacué. Le Nordlys vendredi matin à Ålesund (© : SMP.NO) Tous, dont 34 Français, sont sains et saufs et ont été immédiatement pris en charge. « Tous les moyens sont mis en oeuvre pour le rapatriement des passagers et pour leur fournir de nouveaux papiers d'identité. Seule l'avancée des opérations de sauvetage permettra de dire s'ils pourront récupérer leurs affaires personnelles », indiquait ce week-end Hurtigruten, dont le président s'est rendu sur place. « C'est une tragédie et une des pires situations que nous puissions connaître. Nous sommes en deuil, mais nous nous efforçons d'assurer le meilleur suivi pour les passagers, les blessés, leurs familles et les autres employés », a déclaré Olav Fjell. Le sauvetage du Nordlys a nécessité la mobilisation d'importants moyens. Un gros remorqueur de la compagnie Farstad était notamment sur place vendredi, alors qu'une grue a été dépêchée à Ålesund pour aider à stabiliser le navire et mettre en place des pompes plus puissantes. Des barrages flottants anti-pollution ont, par ailleurs, été déployés autour de la coque. Les opérations de sauvetage ont, notamment, été suivies par le journal local SMP, qui a mis en ligne sur son site Internet, de nombreuses photos. Construit en 1994, le Nordlys mesure 121.8 mètres de long pour 19.2 mètres de large. Il peut transporter 691 passagers et 45 voitures. Comme 11 autres navires d'Hurtigruten, il assure le célèbre Express Côtier, un service fret et passagers desservant quotidiennement 34 ports norvégien, de Bergen au sud à Kirkenes au nord.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Hurtigruten