Aller au contenu principal

Le groupe suédois Ikea ne voit pas le gaz naturel liquéfié (GNL) comme une solution pour décarboner le transport maritime. Dans une interview au site Shipping Watch, Elisabeth Munck af Rosenschöld, responsable de la durabilité mondiale chez Ikea Transport & Logistics Services, a estimé que ce n’était pas la voie à suivre. « Nous ne voyons pas le GNL apporter les réductions de carbone nécessaires et c’est toujours un carburant fossile », a-t-elle déclaré.

Pour rappel, Ikea est l’un des plus importants expéditeurs au monde. Le groupe a pour objectif de réduire les émissions de CO2 de ses longs transports de 70% en 2030, par rapport à 2017. Il ambitionne d’atteindre la moitié de cet objectif en 2025.

Cette déclaration intervient alors que le débat fait rage sur l’utilisation du GNL. Plusieurs grands armateurs, comme CMA CGM, Hapag-Lloyd ou MSC se tournent vers le GNL, y voyant un carburant de transition. Mais un récent rapport de la Banque mondiale a vivement critiqué cette approche, estimant qu’elle risquait de ralentir le passage à des carburants alternatifs zéro émission, comme l’hydrogène ou l’ammoniac.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande