Aller au contenu principal

Cent cinquante personnes doivent rejoindre (et quitter) les bases polaires du grand sud, dès la semaine prochaine. Assuré chaque année par l’Institut polaire français basé à Plouzané, près de Brest, le défi se complique sur le dernier continent encore épargné par le coronavirus...

Pas le droit à l’erreur pour les logisticiens et les directeurs d’opérations de l’Institut polaire français,

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Arctique et Antarctique