Aller au contenu principal

L’armateur japonais KLine a annoncé avoir réussi une première mondiale en capturant le dioxyde de carbone dans les gaz d’échappement émis par son transporteur de charbon Corona Utility de 230 mètres de long, exploité pour la compagnie d’électricité Tohoku. Le navire avait été équipé d’un système de capture dans le cadre du projet CC-Ocean mené avec Mitsubishi Shipbuilding Class NK.

Selon KLine, le CO2 capturé était pur à 99.9%. Le dispositif avait été installé début août par des experts de Mitsubishi Shipbuilding qui ont expliqué à l’équipage comment s’en servir. Le système Il est opérationnel depuis mi-septembre et l’équipage prend des mesures régulières et maintient le système en état de fonctionnement tandis que l'expérimentation se poursuit.

 

264098 dispositif capture carbone CO2
© KLINE

Le système installé. (© KLINE)

 

Le Japon s’est engagé dans des projets de capture du dioxyde de carbone afin de diminuer ses émissions provenant de l’utilisation d’énergies fossiles pour l’industrie et parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050. Seulement, les sites de stockage dans le sous-sol se trouvent loin de l’archipel et nécessitent de le transporter sur de longues distances. C'est pourquoi MOL et KLine sont également en train de concevoir un transporteur de CO2 liquéfié.

Pour rappel, KLine et Mitsubishi Shipbuilding ne sont pas seuls à chercher des solutions pour capturer le dioxyde de carbone dans une perspective de CCS (captage du dioxyde de carbone et stockage). Les chantiers coréens DSME ont annoncé en septembre qu’ils planchaient sur le sujet, mais aussi l’équipementier Wärtsila qui va installer un système sur le Clipper Eos, un transporteur d'ethylène de 21.000 m3, de l'armement norvégien Solvang.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

    Aller plus loin

    Rubriques
    Marine marchande