Aller au contenu principal

L'Abeille Flandre a fait son retour à Brest, vendredi 30 septembre, dans la brume. Un retour émouvant dans le port d’où elle veillé la pointe Bretagne de 1979 à 2005, avant une déconstruction au printemps prochain au chantier Navaleo, comme son sister-ship, l’Abeille Languedoc.

Le navire venant de Toulon pour son ultime voyage, avait dû faire relâche à La Corogne pour cause de mauvais temps. Se présentant dans l’entrée du goulet de Brest, l’ancien remorqueur d’assistance, d’intervention et de sauvetage (RIAS), construit aux chantiers norvégiens Ulstein, a été escorté pendant le chenalage par l’Abeille Bourbon, puis salué avec les lances à incendies et de longs coups de sirène de son successeur dans le port finistérien. L’Abeille Flandre a ensuite pris le poste d’amarrage de l’Abeille Bourbon, quai Malbert, au port de commerce. Elle a été accueillie par de nouveaux coups de sirène, notamment de La Recouvrance, ainsi que par la musique du Bagad de Plougastel-Daoulas. Sur l’aileron de passerelle, ont été aperçus Jean Bulot, ancien capitaine de 1979 à 1994, Jean-Paul Hellequin, ancien cuisinier du navire et président de l’association Mor Glaz de protection de la mer et des marins, ou encore Fortuné Pellicano, adjoint (PRG) au maire de Brest.

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande