Aller au contenu principal

L’Indonésie a décidé d’assouplir l’interdiction d’exportation de charbon entrée en vigueur le 1er janvier pour tout le mois. Lundi 10 janvier, Jakarta a en effet autorisé 14 navires chargés à quitter le pays. La reprise progressive des exportations pourrait être décidée ce mercredi, alors que le gouvernement doit réexaminer la situation.

Une centaine de vraquiers se sont trouvés bloqués en Indonésie après la décision des autorités de suspendre les exportations de charbon thermique (pour produire de l’électricité), dont le pays est le plus gros exportateur au monde. Même les navires chargés ou en cours de chargement pour de l’export avaient eu interdiction de quitter les ports indonésiens. Jakarta avait pris cette décision par crainte de pannes généralisées dans les centrales nationales en raison de la faiblesse de l’approvisionnement. En Indonésie, les producteurs ont une « obligation du marché intérieur » leur imposant de fournir 25% de la production annuelle à l’entreprise publique Perusahaan Listrik Negara (PLN) à un prix maximum de 70 dollars la tonne, bien en deçà des prix du marché. Il semble que depuis dix jours l’état des stocks est maintenant meilleur. Selon le gouvernement indonésien, seules 35.000 tonnes, sur les 5.1 millions de tonnes attendues, avaient été fournies, justifiant les décisions prises en début de mois. 

Plusieurs pays asiatiques (Philippines, Japon et Corée du Sud) ont appelé l’Indonésie a lever son interdiction d’exportation. Cette dernière a entraîné une flambée des prix.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande