Aller au contenu principal

L'Ocean Viking, affrété par SOS Méditerranée, est détenu depuis hier dans le port sicilien de Trapani. Le navire de sauvetage a reçu une inspection de l'Etat du port qui a duré près de 11 heures et c'est à la suite de cette dernière que la détention a été prononcée. Le motif de déficiences est lié aux structures à la base de conteneurs positionnés sur le pont arrière de l'Ocean Viking. Au cours de cette inspection, il a été estimé que ces structures, ajoutées au navire pour abriter les rescapés et contenir l'équipement nécessaire au travail de sauvetage, devraient être enregistrées dans une catégorie différente, explique l'association, qui précise que ces structures avaient été installées il y a deux ans et demi lors du chantier de transformation du navire, avaient été certifiées et avaient jusqu'ici passé toutes les inspections.

« Nous regrettons l'extrême minutie déployée pour les examens de notre navire. Cette inspection est le sixième contrôle auquel l'Ocean Viking est soumis depuis le début de ses opérations en Méditerranée centrale en août 2019. Cet arrêt va entraîner un retard dans la reprise de nos opérations alors que 2021 a été l'année la plus meurtrière en Méditerranée centrale depuis 2017. Sur le seul mois de décembre, au moins 240 personnes se sont noyées aux portes de l'Europe. Les navires humanitaires tels que l'Ocean Viking, qui comblent le vide laissé par les États européens, sont essentiels pour éviter ces naufrages à répétition », déclare Fabienne Lassalle, directrice générale adjointe de SOS Méditerranée France. 

Pour mémoire, l'Ocean Viking est immatriculé au pavillon norvégien. Celui-ci est actuellement en liaison avec les autorités italiennes, l'armateur et SOS Méditerranée pour trouver une issue. L'Ocean Viking avait déjà subi une détention également en Italie en 2020. Le bateau avait passé plus de la moitié de 2020 à quai, à Porto Empedocle en Sicile après que les garde-côtes italiens aient ordonné sa détention en juillet. En décembre, il avait rejoint le chantier naval d'Augusta. Des travaux y ont été menés pour répondre aux critères des garde-côtes italiens qui avaient, selon les sources officielles, arrêté le navire pour avoir transporté trop de « passagers » lors de ses derniers sauvetages. L'Ocean Viking a donc été réaménagé et a reçu de nouveaux équipements qui lui ont permis d'être à nouveau autorisé à naviguer.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande