Aller au contenu principal

L'Ocean Viking, navire de SOS Méditerranée, a effectué quatre opérations dans la zone de sauvetage maltaise durant le week-end dernier. Il a recueilli 129 rescapés dont sept ont été débarqués pour raisons sanitaires. Mais, toujours aucune solution pour le débarquement des 123 autres personnes recueillies à bord, malgré cinq demandes de destination de port sûr formulées par SOS Méditerranée. 

Le navire, comme ceux des autres ONG mobilisées en Méditerranée, fait toujours face à une absence de dispositif d'accueil coordonné aux portes de l'Union européenne. Même si l'Italie a récemment ouvert ses ports à plusieurs reprises, il n'y a toujours aucun cadre systématique ni procédure établie par les autorités européennes.

L'Ocean Viking, qui a quitté Marseille le lundi 13 septembre, a embarqué pour la première fois une équipe de cinq personnes de la FICR (un chef d’équipe, un médecin, une sage-femme, un coordinateur de la protection du genre et de l’inclusion et un coordinateur des communications). Elle complète l’équipe de SOS Méditerranée comptant un coordinateur SAR (Search and Rescue) et son adjoint, des sauveteurs, un logisticien, une infirmière et un officier de communication. L’équipe de la FICR est dédiée au soutien post-sauvetage, prodiguant soins médicaux, soutien psychologique, nourriture, vêtements secs, couvertures, produits d'hygiène élémentaires et informations aux rescapés.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Marine marchande
Dossiers
Migrants